• Advertisement

À l'aube du recrutement pour 2017

Forum de discussion des Alouettes. Alouettes discussion forum.

À l'aube du recrutement pour 2017

Postby LeStaf » 03 Feb 2017 17:57

Les Alouettes se retrouvent à l'aube du recrutement de joueurs pour la saison 2017 et il y aura pas mal d'actions au cours des prochaines semaines. Non seulement leur reste-t-il plusieurs joueurs-clés avec qui s'entendre, mais toutes les lacunes sont loin d'être comblées. Normal puisque les Alouettes partent de loin au sortir d'une saison pour le moins chaotique.

Dès sa sélection comme directeur-général, Kavis Reed a dit que son plan était d'embaucher un quart-arrière d'expérience pour soutenir les jeunes quarts des Alouettes, et de mettre en place le personnel dont il avait besoin, ainsi que le personnel d'entraîneurs.

Pour y parvenir, Reed a réussi à convaincre Darian Durant de venir respirer l'air du Mont-Royal pendant une saison et ce, sans avoir tombé dans le piège tendu par Chris Jones qui demandait Vernon Adams en retour. Reed aura finalement concédé peu pour avoir Durant. Premier crochet sur la liste d'épicerie.

Reed n'avait pas vraiment de réseau de recrutement aux États-Unis. Il a donc fait appel à son vieil ami Joe Mack, un recruteur de carrière, pour s'occuper de développer le réseau de dépistage aux États-Unis. Si le passage de Mack comme Dg des Bou! Bombers n'a pas été reluisant, il demeure que du côté du recrutement des joueurs américains, Mack a réussi à dénicher des candidats de qualité. Si son rôle se limite à ça et que Reed tient la bride de Mack serrée, cette embauche pourrait donner ses résultats. Pour l'épauler dans les aspects plus administratifs de son travail, il a fait preuve d'audace en offrant une promotion à Catherine Raîche. C'était là un choix hors norme, mais considérant la passion de cette dernière pour le football et les qualités requises pour travailler dans le domaine de la fiscalité, son choix devrait s'avérer judicieux. Il y a aussi fort à parier que la nouvelle recrue de l'équipe de direction s'impliquera aussi dans le côté football de son poste. À 27 ans, Catherine Raîche a le temps de parfaire ses aptitudes dans l'évaluation des joueurs et contribuer aussi à cette facette de son unité. Le football est un sport d'équipe. Un autre item de la liste s'est alors coché.

Si ces deux annonces ont plu à la plupart des supporteurs des Alouettes, la présentation des entraîneurs par Jacques Chapdelaine n'a pas beaucoup impressionné. Si Jacques Chapdelaine, Noel Thorpe, André Bolduc, Greg Quick et Anthony Calvillo sont des valeurs sûres, on ne peut pas encore en dire autant de Paul Charbonneau, Jason Hogan, Billy Parker et Justin Chapdelaine. Les Alouettes ont perdu un bon entraîneur en Kris Sweet. S'il est vrai que la ligne offensive a connu des déboires en 2016, elle avait été excellente à chaque autre saison où Sweet a été son entraîneur. Je ne crois pas que son remplacement par Paul Charbonneau sera une amélioration et ce dernier aura fort à faire pour que la ligne offensive des Alouettes ne ressemble pas à la passoire que nous avons vue sur le terrain en 2016. Charbonneau est dans une situation où il ne peut pas échouer. J'ai tout de même confiance que Billy Parker sera un bon entraîneur. Parker a été le meilleur demi défensif des Alouettes de 2008 à 2015. Il était joueur-entraîneur avant de se joindre aux Alouettes. Parker est un gars très intelligent qui a très bien maîtrisé sa position au football canadien, lui qui arrivait du football intérieur. C'est un gars humble et entièrement dédié à son équipe. Ce n'est pas le genre de gars qui va vouloir montrer qu'il est bon, mais qui va vouloir que ses poulains progressent. Comme nous avons pu être agréablement surpris du travail de William Files, je pense que Billy Parker pourra contribuer auprès des demis défensifs en 2017. Du reste, malgré tout le respect que j'ai pour ces jeunes entraîneurs que sont Jason Hogan et Justin Chapdelaine, il demeure que ces derniers ont encore tout à prouver dans ces fonctions. La beauté dans cette situation, c'est que ce ne sera pas la première fois que les Alouettes donnent la chance à des jeunes entraîneurs. On n'a qu'à se rappeler de Danny Maciocia (qui avait eu un certain succès), Noel Thorpe et Chris Jones, pour ne nommer que ceux-là, pour se rendre compte que l'expérience ne fait pas foi de tout dans ce métier. Mais une grande absence persiste : il n'y a toujours pas de coordonnateur des unités spéciales. Avant l'arrivée de Kavis Reed, les unités spéciales des Alouettes étaient devenues des nullités spéciales. La promotion de Reed rend cette unité orpheline et il faudra combler cette lacune avec un candidat de grande compétence. Les Alouettes n'ont pas assez de profondeur pour se passer de qualité à ce niveau. Il demeure donc cet item à cocher dans la liste que Reed s'était faite.

Vient maintenant le cas des agents libres.

Voici la liste des joueurs des Alouettes dont le contrat est venu à échéance :

Bédard, Martin CA National
Bede, Boris B International
Boulay, Nicolas SEC National
Brouillette, Marc-Olivier SEC National
Cash, Alan-Michael PL International
Evans, Dequin PL International
Finley, Jeffrey LD National
Graves, Kyle RÉ National
Hebert, Kyries SEC International
Henry, Marcus RÉ International
Hollins, Tyree SEC International
Johnson, Jovon DC International
Klassen, Michael LD National
Knapton, Gabriel AD International
Lavarias, Aaron AD International
Ordick, Ray LD International
Rutley, Brandon DO International
Townsend, Daryl DD National
Venable, Winston SEC International
White, Ryan LO National

Jean-Samuel Blanc, Luc Brodeur-Jourdain, Jesse Joseph et Nick Lewis ont prolongé leur contrat, et on sait déjà que Billy Parker a pris sa retraite comme joueur. Anthony Fera a été libéré.

Comme pour plusieurs équipes, la liste est longue et certains joueurs seront convoités. Knapton, Venable, Johnson et Klassen pourraient retenir l'attention. Pour réussir à faire un virement de situation, les Alouettes doivent maintenir l'excellence de leur défensive, voire améliorer le centre de la ligne offensive. Les Alouettes ont donc embauché Keith Shologan pour donner de la profondeur de ce côté de la ligne offensive. Ceci veut dire que, dans le meilleur des mondes, ils devront s'entendre avec Michael Klassen pour avoir un substitut national pour appuyer le nouveau venu.

D'autre part, les Alouettes doivent absolument réussir à s'entendre avec Knapton et Cash pour maintenir l'excellence de cette unité. Après quelques saisons marquées par les blessures, Cash s'est avéré un joueur de premier plan. Il est très fort, réussit souvent à se débarrasser de ses bloqueurs, peut appliquer de la pression sur le quart et couvre beaucoup de terrain. Il est le type de plaqueur défensif qu'on aime avoir au football canadien. Knapton est le prochain John Bowman des Alouettes. Il est rapide, puissant et a un excellent sens du football. Il s'est imposé à sa première saison comme partant et s'est encore amélioré l'an dernier. Knapton devrait éclore dans toute sa force cette saison et pour plusieurs années à venir. Les Alouettes DOIVENT le garder. Vient ensuite les cas de Hebert et Venable. Ces derniers évoluent à la même position et sont tous deux des joueurs hors-pair. Hebert a prouvé jusqu'à maintenant que l'âge est avant tout un chiffre et il est demeuré un joueur dominant en 2016. Venable, pour sa part, n'a pas grand chose à envier à celui dont il est l'émule. Il est très rapide, fort, et il a un sens exceptionnel du football. Il est un candidat de choix et il sera, tout comme Knapton, très convoité. La logique voudrait que les Alouettes optent pour la jeunesse dans le cas de ces joueurs, mais Hebert n'a donné aucune raison aux Alouettes de se passer de ses services. Entre Cash, Hebert, Knapton et Venable, il y aura un difficile arbitrage à faire et il est difficile de croire que les Alouettes pourront les garder tous au sein de l'équipe, même si ces joueurs demeurent un rouage-clé de l'excellence de la défensive des Alouettes. Des rumeurs ont circulé au sujet de Knapton et Venable, mais aucune au sujet de Cash. Le retour de Cash est donc quelque chose de très possible, d'autant plus qu'il n'a pas obtenu beaucoup de publicité malgré l'excellence de son jeu, ni beaucoup d'attention.

Nicolas Boulay a fait pas mal de tapage l'an dernier avant le camp d'entraînement. Il a néanmoins réussi à conserver son poste dans l'équipe et a connu une très bonne saison sur les unités spéciales. Récemment, il a manifesté la volonté d'obtenir un poste de partant, ce qui laisse entendre qu'il tâtera le terrain de l'autonomie. Avec une unité de secondeurs principalement composée de Hebert/Venable, Woods, Cox, avec Jared Koster qui a impressionné l'an dernier et la présence de Nick Shortill et Chris Ackie, Boulay a de la solide compétition chez les Alouettes pour espérer un poste de partant. Je ne sais pas où cela va le mener, mais même si les chances de Boulay de se dénicher un poste de partant sont minces, je doute qu'il reste à Montréal. Ce désir qu'il a exprimé milite en faveur d'un déménagement et c'est à regrets que nous constaterions son départ si tel était son choix.

Les Alouettes ont besoin de renfort pour pouvoir se hisser de nouveau parmi les bonnes équipes de leur circuit. S'ils veulent pouvoir compter sur Durant en santé, la protection de ce dernier sera cruciale. Durant a manqué de nombreux pans des saisons 2014 et 2015 à cause de blessures et il est difficile de penser qu'il pourra rester en santé si la ligne offensive a autant de difficultés que celle des Alouettes l'an dernier. Il est essentiel pour les Alouettes d'avoir un bon bloqueur à gauche pour prendre la place de Ruby. Ce dernier n'a pas réussi à maîtriser cette position, contribuant grandement aux difficultés offensive de l'équipe. La présence d'un canadien au milieu de la ligne défensive permettra plus d'options pour le poste de bloqueur à gauche de la ligne offensive. L'acquisition de Shologan s'inscrit pleinement dans cette optique et les Alouettes pourront décider d'aligner un bloqueur international s'il s'avère meilleur que les bloqueurs nationaux qui seront au sein de l'équipe. Par ailleurs, les Alouettes ont besoin d'un joueur de centre plus aguerri que Kristian Matte. Ce dernier est un bon réserviste et fait un travail honnête, mais il n'a toujours pas la qualité de Luc Brodeur-Jourdain. On sait que Luc revient d'une blessure très sérieuse qui remet en cause sa capacité de revenir au jeu et donner 100% de ce qu'il fournissait avec cette mésaventure. Les Alouettes lui ont toutefois donné un vote de confiance et s'il réussit à relever le défi, il pourrait être de retour au milieu de la ligne offensive en 2017. Ce serait à mon sens une bénédiction parce qu'il excelle comme général de la ligne offensive. Ça donnerait un gros coup de main à des jeunes comme Gagnon ou White, et la ligne offensive pourrait avoir son lot de vétérans avec Matte et Blake pour appuyer son travail. D'autre part, les Alouettes ont libéré Jeff Perrett, le pilier de la ligne à droite. C'est un départ crève-coeur parce que Jeff a tout donné pour cette équipe, et il a été excellent jusqu'en 2015. Ce n'est que l'année dernière qu'on a pu constater un ralentissement dans son jeu, et son remplaçant aura de gros souliers à chausser. Lorsque Perrett avait été blessé il y a quelques saisons, Ryan White l'avait remplacé de belle façon, Est-ce que ce sera pour lui une opportunité? C'est à souhaiter car il est toujours satisfaisant de voir des joueurs québécois réussir au sein de l'équipe montréalaise. Il y aura donc sans doute pas mal de chambardement encore au sein de la ligne offensive et ce sera probablement le remaniement qui déterminera si les Alouettes progresseront ou régresseront en 2017.

Si tout le monde a pu apprécier le talent de Tyrell Sutton, il demeure que ce dernier a été souvent blessé. Il est donc primordial pour les Alouettes de pouvoir compter sur un autre demi offensif aussi efficace que lui dans toutes les facettes de son travail. Si Brandon Rutley a connu quelques succès, il n'a pas montré que l'équipe conservait sa force offensive avec lui dans l'alignement plutôt que Sutton. Les Alouettes devront trouver un joueur qui sera capable de faire oublier Sutton lorsqu'il sera blessé, un peu comme Brandon Whitaker a réussi à faire oublier Avon Cobourne. Est-ce que le jeune Moore pourra réussir cette mission, c'est ce que nous pourrions voir en 2017. Il a été tenu à l'écart durant la saison 2016, mais il n'y a pas de doute que ce jeune tiendra à montrer de quoi il se chauffe en 2017.

D'autre part, avec la perspective que S. J. Green puisse encore rater le début de la saison et le départ de Ducon Rarter, les Alouettes doivent revamper leur brigade de receveurs. L'ajout d'un joueur comme Ernest Jackson ou Greg Ellingson serait plus que bienvenu pour améliorer l'attaque des Alouettes. Jackson connaît Jacques Chapdelaine pour avoir été dirigé par lui en 2012 et 2013. On peut espérer que cette relation pourrait favoriser l'arrivée de Jackson à Montréal. Avec Lewis, Jackson, Cunningham et Giguère, les Alouettes auraient un noyau de receveurs intéressant et diversifié. Si Green pouvait s'y greffer durant la saison, c'est une brigade qui pourrait faire des dommages.

Il faut se demander si les Alouettes ne devraient pas regarder du côté des botteurs. Boris Bede a flanché mentalement l'an dernier et il n'est pas certain qu'il rebondira cette année. C'est certainement ce qu'on souhaite parce que 2015 a révélé en lui un botteur d'exception. Mais le parcours des botteurs est parfois parsemé d'épreuves. On n'a qu'à se rappeler le cheminement de Paul McCallum, Christopher Mile, Rob Maver et Brett Maher pour réaliser que tôt ou tard, il devra surmonter ses démons pour redevenir l'excellent botteur qu'il était, et qu'il est probablement encore. Ceci dit, les Alouettes ne peuvent se permettre d'entamer la saison avec un botteur qui n'est pas complètement à l'aise et la présence d'un compétiteur pourrait être bénéfique pour Bede, comme celle de Whyte au début de la saison 2015 lui a profité. Et parlant de botteur, les Alouettes doivent absolument s'entendre avec le gars qui lui remet le ballon dans les mains (ou à son teneur) à chaque remise. Martin Bédard est probablement le meilleur spécialiste des longues remises de la LCF et les Alouettes peuvent difficilement laisser aller un joueur qui est aussi heureux de jouer dans sa province.

Les Alouettes ont opéré avec succès un virage jeunesse dans leur tertiaire l'an dernier, aussi je ne m'attends pas à ce que l'excellent Jovon Johnson soit de retour à Montréal en 2017. S'il y a une position où les Alouettes pourront se tirer d'affaire à moindre coût, c'est hélas celle de Johnson. Je dis hélas car j'ai toujours adoré la qualité du jeu de Johnson et son leadership positif au sein de son équipe. Si les Alouettes ont pu combler des postes avec succès avec des jeunes en 2016, la présence de Johnson n'y est pas étrangère. Il faudra sans doute faire place aux jeunes. Dans la même veine, je crois que le poste de Cox pourrait être en jeu. Ce dernier a un peu ralenti et il en a souffert lorsqu'il a dû aller en couverture de passe. Cox commande un gros salaire qu'il n'a pas volé, mais comme le plafond salarial n'augmentera que de 50 000$ cette année, il pourrait écoper pour donner aux Alouettes une marge de manœuvre de ce côté.

Les Alouettes devront aussi améliorer leur contingent de joueurs nationaux. L'embauche de Shologan va dans ce sens, mais les Alouettes traînent trop de joueurs nationaux qui ne peuvent pas vraiment être des partants. Dans leurs meilleures années, les Alouettes avaient 10 partants nationaux, donc 3 au-dessus des 7 prescrits. Le repêchage canadien est donc de la toute première importance car une grande qualité chez les joueurs nationaux permet d'ajouter de la profondeur à toutes les positions. Les Afro-Communistes ont appliqué cette recette et ils ont gagné les grands honneurs en grande partie grâce à cette profondeur. Les Alouettes ont laissé aller de bons espoirs récemment (Edem, Lue, Bomben) et ce serait dommage que les prochains contingents soient majoritairement des joueurs de passage.

Les enjeux de recrutement des Alouettes sont nombreux, et tous les éléments en place pour l'instant ne laissent pas à penser qu'ils formeront de nouveau une équipe de premier plan en 2017. Peut-être y aura-t-il une amélioration intéressante par rapport au chaos de l'an dernier, mais on ne peut entrevoir à ce moment-ci une équipe dominante. La bonne nouvelle, c'est que le temps du recrutement ne fait que commencer.
Plus tu pédales moins vite, moins t'avances plus vite.
LeStaf
Joueur Etoiles - All-Star
 
Posts: 1021
Joined: 30 Aug 2010 15:15

Advertisement

Return to Alouettes Forum

Who is online

Registered users: Bing [Bot]

`
cron